MENU
4 octobre - 16 noveMBRE 2019

Paysage derrière soi

Egor Plotnikov travaille dans le domaine de la peinture et de la sculpture figurative, et les présente souvent sous la forme d'œuvres et d'installations combinées. En explorant le thème du paysage actuel, l'artiste déplace le personnage du tableau - la sculpture du spectateur - au-delà des limites du plan de la peinture.
4 OCTOBRE - 16 NOVEMBRE 2019

Paysage derrière soi

Egor Plotnikov travaille dans le domaine de la peinture et de la sculpture figurative, et les présente souvent sous la forme d'œuvres et d'installations combinées. En explorant le thème du paysage actuel, l'artiste déplace le personnage du tableau - la sculpture du spectateur - au-delà des limites du plan de la peinture.
Egor Plotnikov travaille dans les domaines de la peinture et de la sculpture figuratives, qu'il présente souvent sous forme d'œuvres et d'installations combinées. L'artiste explore le thème du paysage réel tant d'un point de vue social que pittoresque, mais aussi comme genre muséal existant à la périphérie du champ culturel contemporain. En décrivant des terres incultes, des abords et des zones tampons à la frontière d'habitats humains et d'animaux sauvages sur des toiles, l'artiste déplace le personnage du tableau – représentée par la sculpture du spectateur - au-delà des limites du plan de la peinture. L'œuvre d'art commence à se laisser entrevoir. La peinture de grand format est alors souvent réduite à de petits fragments de paysages insignifiants et les personnages sculptés cherchent à se « cacher » du spectateur. Le mur vide, la toile, la feuille ou l'espace de la salle constituent un puissant champ de communication et deviennent une partie des œuvres.

Pour Natalia Pankina, critique d'art et commissaire d'exposition : « Le spectateur devient à la fois l'observateur et l'observé, comme c'est le cas par exemple dans un jeu d'ordinateur : la sculpture est positionnée par rapport au paysage de manière à ce que nous soyons obligé de nous identifier à lui ; la sculpture devient un personnage pour lequel le spectateur commence involontairement à "jouer" en se déplaçant dans l'exposition et en plongeant dans les espaces représentés par l'artiste "

En période de crise, lorsque tous les codes sont déchirés et que les conventions ne fonctionnent plus, le problème le plus important est l'adéquation de la vision nette, ainsi l'artiste pose la question suivante : est-il possible aujourd'hui pour le spectateur d'entrer en contact direct avec l'art, et pour l'homme avec un espace réel ?
Egor Plotnikov travaille dans les domaines de la peinture et de la sculpture figuratives, qu'il présente souvent sous forme d'œuvres et d'installations combinées. L'artiste explore le thème du paysage réel tant d'un point de vue social que pittoresque, mais aussi comme genre muséal existant à la périphérie du champ culturel contemporain. En décrivant des terres incultes, des abords et des zones tampons à la frontière d'habitats humains et d'animaux sauvages sur des toiles, l'artiste déplace le personnage du tableau – représentée par la sculpture du spectateur - au-delà des limites du plan de la peinture. L'œuvre d'art commence à se laisser entrevoir. La peinture de grand format est alors souvent réduite à de petits fragments de paysages insignifiants et les personnages sculptés cherchent à se « cacher » du spectateur. Le mur vide, la toile, la feuille ou l'espace de la salle constituent un puissant champ de communication et deviennent une partie des œuvres.

Pour Natalia Pankina, critique d'art et commissaire d'exposition : « Le spectateur devient à la fois l'observateur et l'observé, comme c'est le cas par exemple dans un jeu d'ordinateur : la sculpture est positionnée par rapport au paysage de manière à ce que nous soyons obligé de nous identifier à lui ; la sculpture devient un personnage pour lequel le spectateur commence involontairement à "jouer" en se déplaçant dans l'exposition et en plongeant dans les espaces représentés par l'artiste "

En période de crise, lorsque tous les codes sont déchirés et que les conventions ne fonctionnent plus, le problème le plus important est l'adéquation de la vision nette, ainsi l'artiste pose la question suivante : est-il possible aujourd'hui pour le spectateur d'entrer en contact direct avec l'art, et pour l'homme avec un espace réel ?
Période d'exposition
4 octobre - 16 novembre 2019

Vernissage :
le vendredi 4 octobre de 17h à 20h en présence de l'artiste

Galerie est ouverte du mardi au vendredi de 14h à 19h, samedi de 10h à 19h et sur rendez-vous

Entrée libre.